Contrairement au THC, le CBD ne provoque pas d’ivresse cannabique. Le cannabidiol n’est pas interdit en France. Certaines personnes l’utilisent comme complément alimentaire. Le marché du CBD n’est pas constitué, que boutiques homologuées. Des fournisseurs officieux veulent aussi leur part de gâteau du business. Des risques d’achat de cannabidiol de mauvaise qualité, planent donc ; des risque de surdose aussi. Comment alors se faire prescrire du CBD ? Est-il nécessaire de recourir à une ordonnance médicale pour se ravitailler ? C’est de ces questions, que traite le présent article. 

Consommer du cannabidiol pour le bien-être : quelle procédure en France ? 

Dans l’hexagone, il se prescrit des cannabinoïdes. Le CDB, étant autorisé, on peut s’en procurer sans forcément recourir à une ordonnance ; s’il s’agit de consommation pour le bien-être. Il existe à cet effet, des établissements spécialisés qui commercialisent la molécule en ‘’dosage bien-être’’. Le cannabidiol n’est pas considéré comme un stupéfiant, encore moins comme une drogue. Il n’est pas non plus vu comme un médicament. Qu’en est-il alors de la prescription des médicaments à base de cannabidiol ? 

Les médicaments à base de CBD doivent-ils être prescrits ? 

Le cannabis médical est autorisé sous ordonnance. Mais, le cannabidiol avec ses innombrables vertus thérapeutiques tant prônées, ne bénéficie pas du statut de médicament. Contradiction ? Le savitex qui est un produit destiné à soigner la sclérose en plaques, est autorisé et commercialisé sur le marché depuis 2014. Chose curieuse, le médicament ne se trouve même pas en pharmacie. Le Marinol est un médicament à base de cannabis qui contient du THC ; il traite l’épilepsie, les douleurs dues aux chimiothérapies et aux douleurs neurophatiques centrales et périphérique. L’obtenir est un parcours du combattant. Sur 300 personnes, seules 90 parviennent à se le faire prescrire. En définitive, il est possible d’user du cannabis avec du THC en France, à condition que cela ait été prescrit ; et qu’il n’existe pas de traitement alternatif. 

Prescription du CBD  

Ordonnance ou pas ? Tout dépend de comment l’on veut le  consommer. En tant que complément alimentaire, il ne nécessite pas d’ordonnance. Par contre, il est recommandé de recourir à une ordonnance médicale, si l’on veut l’utiliser pour se soigner. Etre positif au CBD n’a cependant, rien d’alarmant.  

Des tests cliniques montrent les bienfaits du cannabis médical et particulièrement du cannabidiol :  

  • Réduction de symptômes de plusieurs affections neurologiques : diminution des tremblotes, atténuation de la perte de mobilité des personnes atteintes de la maladie de Parkinson, diminution de la fréquence des crises d’épilepsie, etc. 
  • Redonne l’appétit aux anorexiques. 
  • Soulagement des effets secondaires de la chimiothérapie (diarrhée, nausée, vomissement) 
  • Apaisement des douleurs atroces, grâces à ses propriétés anti inflammatoires et analgésiques (arthrite, sciatique, céphalée, lombalgie, etc.) 
  • Le CBC agit favorablement à l’amélioration de l’humeur et à baisser les symptômes de dépression, d’anxiété et d’angoisse. 

Aucun effet secondaire n’est causé par le CBD dont la surdose reste bénigne.  

En guise de conclusion 

Les études à propos du cannabidiol, se multiplient. Nombreuses sont les hypothèses émises par d’éminents chercheurs. La plupart de ces théories ne sont pas encore avérées. Cependant, elles présagent de beaux jours pour cette molécule qui se fait déjà une place de choix sur le marché des compléments alimentaires et de la médecine moderne.  

En raison de sa forte teneur en tétrahydrocannabinol qui a un effet négatif sur le psychisme, le cannabis est considéré comme dangereux. Le code de la santé publique français le place au même titre que l’héroïne, au rang de drogue. Les bienfaits du CBD faisant de plus en plus d’échos, l’Agence Nationale de la Sécurité du Médicament (ANSM) a instauré un Comité Scientifique Spécialisé Temporaire (CSST) pour juger de la nécessité d’autoriser le cannabis à des fins médicales. 

Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *