Le monde entier connaît le CBD et ses supposés bienfaits. Cependant, la molécule n’est pas appréhendée de la même façon d’un pays à un autre. Les lois sur son utilisation sont donc différentes selon les régions du globe. Cet article propose de faire un point, sur l’évolution du cannabidiol dans le monde d’aujourd’hui. 

Pour rappel 

Le CBD est identifié comme étant, la molécule la plus bienfaitrice de tous les cannabinoïdes issus du chanvre. Ses effets anti douleur et apaisants, font de lui un allié salvateur de gens qui :  

  • souffrent de douleurs provoquées par la chimiothérapie ; 
  • subissent des troubles du sommeil ; 
  • sont sous l’emprise de l’anxiété et de la dépression. 

Le cannabidiol se distingue donc clairement du THC, qui lui, est un psychotrope nocif au système nerveux et particulièrement au cerveau.  

Comment évolue le CBD dans l’hexagone ? 

Sous certaines conditions, l’utilisation du CBC est considérée comme légale en France. Ce n’est pas le cas du THC, qui lui est carrément catégorisé : stupéfiant. L’arrêté du 22 août 1990, en son article 2, exige que le cannabidiol, pour être légal, doit respecter certaines conditions dont la plus importante, est celle relative à la teneur du THC (inférieur à 0,2 %). Le gouvernement a autorisé l’usage du CBD dans les cas suivants :  

  • lutte contre les symptômes de la maladie de Parkinson ; 
  • lutte contre la sclérose en plaques ; 
  • lutte contre le cancer (prévu pour être mis en place à la fin de l’épidémie de [Saut de retour à la ligne]covid-19). 

Comment évolue le CBD en Europe ? 

Depuis 2011, le cannabidiol est légal en Suisse, sous la barre de 1 % de THC. La France semble bien en retard. Les Pays-Bas, eux, sont bien en avance sur le sujet. Depuis 2017, l’Allemagne a autorisé la consommation médicale du CDB. Comme dans la plupart des pays européen, le cannabidiol ne franchit pas la barre des 0,2 % de THC, en Allemagne. En Angleterre, l’usage thérapeutique du cannabidiol est autorisé en 2018, suivi de la Belgique en 2019. La particularité belge, est que le CBD peut se consommer comme tabac à fumer. Qu’en est-il de l’évolution du CBD en Asie ? 

Le cannabidiol en Asie 

Sur ce continent, le cannabidiol évolue à 2 vitesses. Il y a d’un côté, les pays ayant adopté l’utilisation thérapeutique de la molécule avec un taux de 0,2 % de THC ; de l’autre, il y a les pays réticents à faire le pas, et qui se murent dans leur position. 

La Chine 

La Chine est dite ‘’nouvel empire du cannabis thérapeutique’’, et pour cause, de très nombreuses entreprises chinoises produisent du CBD. En matière d’utilisation la molécule magique, la Chine à elle seule, semble plus en avance que toute l’Europe. 

Le Japon 

Au Pays du Soleil Levant, le CBD est officiellement autorisé en 2016, après de nombreux rejets. Il faut noter que le Japon est l’un des rares pays à autoriser les publicités pour les produits à base de CBD. 

La Thaïlande  

Longtemps restée réticentes (en raison de la confusion entre CBD et THC), la Thaïlande est passée à la vitesse supérieure dès qu’elle a compris l’enjeu. 

Aux États-Unis 

Dans les années 20, le CBD a été rejeté en bloc dans toute l’Amérique. Plusieurs rejets de la molécule, ont eu lieu aux États-Unis. Le CDB y est actuellement bien accepté, même si les lois diffèrent d’un État à un autre.  

Au Canada 

Le cannabis possède un fort taux de THC. Et pourtant, il est autorisé tout comme le CBD au Canada. Il faut cependant être âgé d’au moins 21 ans pour avoir le droit de s’approvisionner. Le Canada qui fait bien la part des choses entre cannabis et CBD, semble bien en avance sur son temps. 

Retenons 

Les études actuelles ne montrent aucune nocivité du cannabidiol. Même si des progrès restent à faire par la science, la réticence de certains pays devrait bientôt baisser, pour un CDB encore plus mondialisé. 

Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *